Projet d’établissement

I. Introduction

Ce texte consiste à fixer les objectifs, projets et organisation de l’établissement tout en respectant les objectifs du projet éducatif et pédagogique du Décret Missions du 24 juillet 1977 à savoir :

§  Les objectifs du projet éducatif :

  1. promouvoir la confiance en soi et le développement de la personne de chacun des élèves ;
  2. amener tous les élèves à s’approprier des savoirs et à acquérir des compétences qui les rendent aptes à apprendre toute leur vie et à prendre une place active dans la vie économique, sociale et culturelle ;
  3. préparer tous les élèves à être des citoyens responsables, capables de contribuer au développement d’une société démocratique, solidaire, pluraliste et ouverte aux autres cultures ;
  4. assurer à tous les élèves des chances égales d‘émancipation sociale.

§  Les objectifs du projet pédagogique :[1]

  1. vivre la démocratie au quotidien ;
  2. constituer de véritables équipes éducatives ;
  3. ouvrir l’école aux parents et à d’autres partenaires ;
  4. créer un contexte d’apprentissage favorable ;
  5. conduire chacun des élèves aux savoirs et aux compétences attendus ;
  6. organiser des bilans ;
  7. préparer aux choix personnels en dépassant les limites sociales et culturelles.

II. Situation de l’établissement

L’école comprend 3 implantations différentes :

§  Le site principal : Florennes

  • est située en milieu semi-rural, à environ 25 km de Charleroi ;
  • facile d’accès en transports en commun (lignes régulières de bus) ;
  • comprend l’enseignement fondamental, secondaire général et technique de transition en informatique et sciences économiques appliquées ;
  • comprend également une classe passerelle pour les élèves primo-arrivants (centre Fédasil – Florennes) ;
  • a l’avantage, contrairement aux autres écoles de la région, d’être à dimension humaine, tant au niveau pédagogique qu’au niveau de son encadrement. Chez nous, un enfant n’est pas un simple numéro.

§  La deuxième implantation : Doische

  • est située en milieu rural, à 23 km de Florennes et à 5 km de la frontière française ;
  • comprend l’enseignement fondamental, secondaire général (premier degré) et l’enseignement professionnel en menuiserie, en horticulture et en bureautique (de la 1e à la 7e année).

§  La troisième implantation : Mazée

  • est située à 25 km de Florennes ;
  • comprend uniquement l’enseignement fondamental.

§  Internat

  • Il convient de signaler l’existence de deux internats autonomes proches des trois implantations (Philippeville et Couvin), facilement accessibles, situés dans des environnements agréables, calmes, bénéficiant d’un encadrement pédagogique et éducatif de qualité, d’infrastructures sportives et d’animations culturelles, de locaux modernes et bien équipés, avec possibilité de chambres individuelles.

III. Bien-être de l’élève

Le bien-être physique, mental et social des jeunes est une des préoccupations de notre école.

On ne peut exploiter ses ressources intellectuelles que si on veille à entretenir et défendre la santé, que si on se sent bien dans l’univers où l’on fonctionne.

  • On veillera au développement harmonieux du corps par l’éducation physique tant pendant les cours que lors de compétitions sportives et d’activités extrascolaires ;
  • on rappellera les principes d’une alimentation équilibrée (distributeur de laitage, d’eau et de jus de fruits, repas complets, sandwiches, fruits, salades, etc.) ;
  • on mettra en garde contre toute forme de dépendance (tabac, alcool, drogues, médicaments, etc.) via différentes séances et activités d’information (C.P.M.S.) ;
  • on développera les rôles du S.P.J.[2], du S.A.J.[3] et du C.P.M.S.[4] ;
  • on veillera à l’intégration sociale, en prônant d’abord les valeurs familiales, en prenant la défense des plus démunis (tant sur le plan matériel (Association(s) des différentes implantations) que physique), en prônant les valeurs démocratiques : respect mutuel, respect de la parole, respect de l’environnement et des conditions de vie propices à l’épanouissement de chacun ;
  • on mettra en évidence les valeurs et les convictions profondes qui orienteront nos démarches éducatives, pédagogiques et relationnelles, à savoir :
    • le respect, l’écoute, la tolérance, la solidarité, le partage, l’accueil ;
    • la rigueur, la discipline, le goût de l’effort et du travail bien fait ;
    • la courtoisie, la gentillesse, la sécurité ;
    • la sérénité, la cohérence, la confiance, l’autonomie ;
    • la vérité.

IV. Lutte contre l’absentéisme

Pour lutter contre l’absentéisme, un éducateur est en charge de s’occuper spécifiquement des élèves qui lui sont confiés, tant dans la tenue de leur dossier personnel que dans la gestion de leurs absences. Il travaille en collaboration avec les parents, l’équipe pédagogique et les C.P.M.S..

§  Moyens mis en œuvre :

  • relevé des absences à chaque heure de cours ;
    • pour certains élèves, relevé heure par heure et contact téléphonique direct avec les parents en cas d’absence ;
    • utilisation d’un logiciel informatique afin de comptabiliser les présences/absences par élèves (mentionnées dans chaque bulletin) ;
    • envoi de cartes d’absence chaque vendredi ;
    • mise en pace d’un quota limité de justificatifs d’absence autres que les justifications officiels (certificats médicaux, etc.) ;
    • rencontre avec l’élève ;
    • contact téléphonique avec les parents ;
    • contact par mail ou par courrier avec les parents ;
    • rencontre avec les parents lors de réunions ou sur rendez-vous ;
    • signalement à la D.G.E.O. (Direction générale de l’Enseignement obligatoire) des élèves mineurs ayant atteint le seuil des jours d’absence injustifiée.

V. Pédagogie, formation et apprentissage

§  Lien entre le primaire et le secondaire

Conscients de l’importance du passage du primaire au secondaire, nous mettons tout en œuvre pour faciliter cette transition en invitant nos élèves de 5e et 6e primaires à participer régulièrement à des activités au sein de la section secondaire : ateliers, visites communes, activités pédagogiques, accueils, présentation, participations à certains cours, etc.

Nos élèves sont également encadrés personnellement au cours du premier degré. La répartition en «petites » classes permet à chaque professeur de connaître chacun de ses élèves et de lui accorder toute l’attention nécessaire (pédagogie différenciée).

§  Journée d’intégration dès septembre

Parce que vivre ensemble n’est pas toujours facile et parce qu’il est important de se sentir bien à l’école pour s’épanouir, une journée d’accueil et d’intégration est organisée au sein de notre établissement. Les élèves de la 6e primaire à la 7e professionnelle sont invités à participer à différentes activités afin de se rencontrer et de souder des liens avec ses camarades de classe et surtout « d’école ».

§  Options

Aux cours formant le tronc commun, s’ajoute une série d’options proposées dans notre établissement selon les différents degrés et le type d’enseignement :

–       Général

  • langues modernes : français, néerlandais, anglais, espagnol ;
  • immersion en langue anglaise de la 3e maternelle à la rhétorique (cours de sciences, biologie, d’histoire et de géographie donnés en anglais par des « native  speakers ») ;
  • sciences 3 heures ou 5 heures ;
  • mathématique 4 ou 6 heures ;
  • histoire, géographie ;
  • éducation physique ;
  • cours philosophique : EPA, morale, religion catholique, religion protestante, religion musulmane, etc.

–       Technique de transition

  • sciences économiques appliquées 9h/s;
  • informatique 7h/s.

–       Professionnel

  • menuiserie ;
  • horticulture ;
  • bureautique.

§  Demande de nouvelles options

Année par année, de nouvelles options seront programmées pour élargir l’offre aux élèves. Ces options seront choisies en concertation avec les collègues, le COCOBA, les élèves, le conseil de participation et les métiers en pénurie.

§  Activités culturelles et citoyennes

Afin de faire de nos élèves des citoyens cultivés, ouverts au monde et aux autres, nous mettons un point d’honneur à leur faire découvrir leur pays, les autres mais aussi le monde qui les entoure au travers d’une série de sorties et voyages pédagogiques : Londres, Amsterdam, Paris, Voyage contre l’oubli (Auschwitz, Pologne, Allemagne, Prague), visite du Parlement, de musées, de la Banque nationale, découverte nature et sciences à Han-sur-Lesse, voyage de fin d’études secondaires (Malte, Espagne, Italie, Crète, etc.), expositions, etc.

Il est également important pour nos jeunes de se faire une place dans la société et d’y être confronté lors de visites avec des professionnels tels que des journalistes, des avocats, etc. De même, nous leur ouvrons une fenêtre sur l’avenir grâce à des stages en entreprise (menuiserie, horticulture, bureautique), des séances d’informations proposées par les universités et hautes écoles, la visite de salons (salon des métiers, salon des études, etc.).

§  Intervenants extérieurs

Afin d’intensifier l’intégration, la solidarité et surtout la réalisation de nos différents projets et activités, il est indispensable de collaborer avec des acteurs extérieurs à l’établissement, à savoir :

–       les Associations des Parents, actives sur les différentes implantations, veulent :

  • être un relais entre les parents et les représentants de l’école ;
  • aider les parents à gérer la scolarité de leurs enfants ;
  • participer à la vie et au développement de l’école ;
  • défendre de manière constructive les intérêts de tous les enfants de l’école, afin qu’ils évoluent dans un environnement positif et épanouissant ;
  • écouter les parents, les informer et leur donner le moyen de s’exprimer ;
  • représenter les parents au Conseil de participation ;
  • suivre et observer l’évolution de l’école ;
  • soutenir et proposer des projets ;
  • participer à l’identité et à l’image positive de l’établissement.

–       l’Association des Amis et des Anciens de l’Athénée de Florennes, l’Amicale du Lycée de Doische et l’Association des Parents de Mazée  organisent des animations au profit de l’école (soupers, marches parrainées, fancy-fair, etc.) afin de :

  • soutenir financièrement les projets de l’école : les excursions, les activités culturelles, les prix de fin d’année, etc. :
  • permettre le système de prêt du livre grâce au financement total des manuels mis à disposition ;
  • proposer une aide sociale : intervention dans le prix des repas, prise en charge du coût d’entrée à la piscine, etc.

–       le Foyer culturel de Florennes et de Doische :

  • coordonnent des animations culturelles et pédagogiques : théâtre, ciné-bus, biblio-bus, ludothèque, etc.

–       les infrastructures communales à Florennes et à Couvin :

  • piscines, salles omnisports, bibliothèques, etc.

VI. Matériels

Dans un monde sans cesse en évolution, les nouvelles technologies ont aujourd’hui une place importante et indispensable dans le monde de l’enseignement. Notre établissement dispose donc de cyber-media, tableaux interactifs, manuels numériques, écrans, etc.

Un hall de sport est également à la disposition des élèves pour les cours d’éducation physique.

VII. Soutien et réussite des élèves

§  Renforcement et remédiation

Les conseils de classes ou de simples discussions (parents, professeurs, élèves) permettent de mettre en relief les éventuelles difficultés de l’élève. Des solutions sont alors envisagées :

  • renforcement au cours ou pendant une heure supplémentaire ;
  • au premier degré, les élèves en difficulté bénéficient d’heures de soutien en mathématique, français et langues modernes. Ils sont invités à ces remédiations de façon ponctuelle et automatique. Le but étant de solutionner au plus vite les difficultés de chacun.
  • rencontre avec les parents ;
  • en salle d’étude, des exercices supplémentaires peuvent être fournis et une aide peut être demandée à un camarade ou à un aîné ou à l’éducateur ;
  • durant toute l’année, les élèves et leurs parents peuvent rencontrer le chef d’établissement et les professeurs afin de résoudre les différents problèmes (réunions des parents, rendez-vous, etc.).

§  Innovation pédagogique

D’autres solutions peuvent également être mises en place afin d’aider au mieux nos élèves :

  • créer l’école des devoirs tous les jours de 16 à 18 heures ;
  • organiser au sein de l’école des cours de remédiation et de préparation aux examens pendant les vacances scolaires de décembre, printemps et août : « Echec à l’échec » organisé par la Fédération Wallonie-Bruxelles ;
  • organiser des activités sportives, culturelles et humanitaires grâce à des enseignants ressources et volontaires : pièce de théâtre, présentation d’un spectacle, accueil et dialogues en langues étrangères au sein de l’école, manifestation pour le Télévie, projet pour l’environnement (ramassage collectif des papiers et déchets dans la ville par exemple), organisation d’une marche, d’un VTT, d’un jogging, etc.

VIII.  Conclusion

A travers ces différentes mesures, nous souhaitons mettre en place une école où il fait bon vivre, où on aime apprendre, où on se sent aimé, respecté, reconnu, acteur de ses apprentissages, où on se prend en charge, où on participe activement à la vie en société, où on accepte l’autre, où on aime vivre d’échanges et de partages culturels, sociaux et affectifs.

Annexe 1 : Les 7 objectifs du projet pédagogique du Décret Missions du 24 juillet 1997

  1. Vivre la démocratie au quotidien.
  2. Chacun s’engage à :
  3. avoir le respect de soi, des autres et de l’environnement ;
  4. communiquer de façon gentille, polie et courtoise ;
  5. accueillir l’autre et à l’intégrer au sein de la classe et de l’école ;
  6. élire un délégué de sa classe pour participer au conseil des étudiants et de participation, aux réunions d’information et à l’élaboration du ROI[5] et du Règlement en atelier[6] ;
  7. être responsable de son propre apprentissage ;
  8. choisir librement ses options et activités ;
  9. participer à des débats politiques organisés à l’école ;
  10. participer à des exposés organisés par un avocat ou un juge au sein de l’école.
  • Constituer de véritables équipes éducatives.
  • Constituer de véritables équipes éducatives afin de :
  • favoriser des projets communs à plusieurs disciplines pour que les enseignants travaillent en équipe :

– réalisation d’un travail commun : réalisation d’une maquette, d’une  pièce de théâtre et de la fancy-fair ;

– sortie pédagogique commune ;

– encadrement des activités du comité des rhétoriciens : rédaction de leur règlement, ventes de bics, lasagnes, soirées, foire du 1e mai, élaboration et tenue des comptes, etc. ;

  • accueillir les temporaires et les encadrer par des professeurs référents (voir vade-mecum) ;
  • choisir des éducateurs référents pour les élèves : ils assistent au conseil de classe, veillent à leur bien-être (santé et émotions), leur assurent un suivi au niveau de leur absence, de leurs points, de la tenue de leurs cours et du journal de classe ;
  • veiller à la formation continue des enseignants (formation réseau, inter-réseaux, IFC, « Clés pour l’adolescence », « Clés pour la jeunesse »,etc.).
  • Ouvrir l’école aux parents et à d’autres partenaires.
  • Associer les parents au processus éducatif et à d’autres partenaires :
  • journées portes ouvertes, fancy-fair, accueil des enfants et de leurs parents en 1e primaire et en 1e secondaire ;
  • parents membres de l’Association de l’école, du conseil de participation et de l’Association des parents ;
  • parents qui organisent des activités au sein de l’école : Saint-Nicolas, marché de Noël, expositions, soupers, etc. ;
  • réunion pour présenter des différentes options et activités de l’école aux parents ;
  • rédaction d’un journal au sein de l’école ;
  • lettres d’information distribuées aux parents : activités de fin d’année, examens, excursions, échanges scolaires, calendrier scolaire, etc.
  • Associer d’autres partenaires à l’école :
  • informations sur le code de la route (IBSR), le permis de conduire, les études supérieures, les différents métiers, la création de son entreprise, la contraception, etc. ;
  • avocats dans l’école ;
  • participer à des échanges linguistiques ou culturels avec d’autres pays : séjours à l’étranger, échanges de courrier ;
  • activités sportives en inter-scolaires ou locales : 20km de Bruxelles, 10 miles de Charleroi, tournoi de mini-foot, de volley, VTT, ski de fond, ski alpin, etc. ;
  • le C.P.M.S. veille à la santé physique et mentale des élèves.
  • Créer un contexte d’apprentissage favorable.
  • Mettre l’élève en confiance en veillant à avoir un climat serein, sécurisé, convivial, sans chahut au sein de l’école et des classes ;
  • écouter, respecter et valoriser les élèves ;
  • assurer la continuité pédagogique entre la 6e primaire et la 1e secondaire en accueillant pendant 2 jours les petits à la grande école pour participer à divers ateliers. Les parrainer par des rhétoriciens ;
  • avoir un équipement adéquat et du matériel didactique suffisants ;
  • assurer le prêt du livre et les photocopies aux élèves ;
  • diversifier les méthodes d’apprentissages pour stimuler davantage les élèves ;
  • pratiquer une pédagogie active pour que l’élève soit maître de ses apprentissages et puisse évoluer en fonction de ses essais et erreurs ;
  • former davantage les enseignants pour qu’ils puissent diversifier et varier leurs pratiques pédagogiques et s’approfondir dans leur matière ;
  • faire participer les enseignants à des réunions pédagogiques ;
  • donner du sens aux cours en participant à des visites d’entreprises, de musées, d’expositions, de tribunaux, stage d’écologie, etc. ;
  • créer des échanges entre les élèves des sections professionnelles et générales pour que chacun puisse exposer aux autres ses savoir-faire et réalisations.
  • Conduire chacun des élèves aux savoirs et aux compétences attendus.
  • Impliquer les élèves dans la gestion de leurs apprentissages :
    • les informer sur la matière à voir, sa planification et ses objectifs ;
    • établir avec eux un contrat de travail ;
    • leur donner des travaux à domicile pour qu’ils puissent travailler en autonomie.
  • Les enseignants doivent atteindre les compétences définies dans leurs programmes ;
  • Les enseignants doivent pratiquer :
    • une pédagogie diversifiée pour rompre avec la monotonie et stimuler ainsi les élèves ;
    • une pédagogie active pour que chaque élève soit acteur de son propre apprentissage et éviter ainsi l’ennui et la somnolence aux cours ;
    • une pédagogie fonctionnelle par des activités utiles, intéressantes et pertinentes pour les élèves ;
    • une pédagogie humaniste basée sur la confiance et où règne un climat positif ;
    • une pédagogie différenciée où chaque élève évolue à son propre rythme en fonction de ses connaissances, de ses valeurs, de ses croyances, de son vécu, de ses intérêts, de sa volonté, de sa motivation, de sa culture, etc. ;

Toutes ces pédagogies se retrouvent soit dans un travail individuel, soit dans un travail de groupe ou dans un projet commun à plusieurs disciplines que l’élève doit accomplir (réalisation d’une maquette où chacun fabrique une pièce de l‘édifice, présentation d’une pièce de théâtre, mise en couleurs et décoration du préau par exemple.).

  • Pour que les élèves arrivent à maîtriser les compétences et savoirs attendus, les enseignants doivent pratiquer très régulièrement l’évaluation formative car celle-ci nous apprend comment l’élève évolue en cours d’apprentissage : ce qu’il comprend, les difficultés qu’il rencontre, ce qu’il n’a pas compris, ses démarches mentales, etc. Cette évaluation permet aux enseignants d’ajuster leurs méthodologies, de remédier, de donner des explications supplémentaires, de corriger et être ainsi plus efficaces.
  • N’oublions pas le renforcement positif qui stimule l’élève, le met en confiance, le valorise et l’épanouit.
  • Les horaires des élèves doivent être faits dans leurs intérêts, c’est-à-dire avec des cours plus « théoriques » le matin et plus « récréatifs » l’après-midi en n’oubliant pas de répartir leurs différentes heures d’étude sur toute la semaine.
  • L’évaluation sommative des différentes périodes du bulletin scolaire ne se basera pas sur une cote unique mais bien sur la moyenne de plusieurs notes pour déterminer au mieux le degré d’acquisition des connaissances et de maîtrise des compétences des élèves.
  • Organiser des bilans.
  • A la fin de la 6e primaire, une évaluation externe est organisée afin que les élèves puissent obtenir leur CEB[7].
  • A la fin de chaque période, l’élève est évaluée dans ses différentes disciplines et une cote lui est attribuée dans chacune d’elles.
  • En décembre, des examens sont organisés sur la matière vue depuis septembre.
  • En juin sont également organisés des examens sur la matière vue depuis janvier.

Pendant 15 jours au maximum sur l’année au 1e degré.

Pendant 27 jours au maximum sur l’année aux 2e, 3e et 4e degrés.

Mis à part, en septembre, les examens de passage.

  • Tous les 2 ans, les élèves de 15 ans passent le test PISA (Programme International pour le Suivi des Acquis des élèves).
  • Préparer aux choix personnels en dépassant les limites sociales et culturelles.
  • Informer les élèves sur les différentes métiers et études futures :
    • le C.P.M.S. leur donne des informations ;
    • pour les élèves des sections générales, les emmener aux salons des étudiants, dans des écoles supérieures ou universitaires pour y assister à des cours organisés pendant les portes-ouvertes, y découvrir les programmes des études et la vie dans l’enseignement supérieur ;
    • pour les élèves des sections techniques de qualification et professionnelles, ceux-ci sont amenés à effectuer des stages en entreprise dans le cadre de leur formation ;
    • les écoles de l’enseignement supérieur peuvent également se présenter à l’école pour y expliquer les différentes études qu’elles proposent et leurs débouchés ;

participer au salon des Arts et Métiers.

  • Encourager et stimuler les élèves dans leurs études futures : « Si on veut vraiment, on peut y arriver ! »

[1] Les objectifs du projet pédagogique tels qu’appliqués et vus dans notre école sont détaillés en annexe 1, page 9.

[2] Service de protection judiciaire

[3] Service de l’aide à la jeunesse

[4] Centre psycho-médico-social

[5] Voir Annexe 2

[6] Voir Annexe 3

[7] Certificat d’études de base